Accueil : Espace formation :

19 décembre 2004 | Imprimer cette page

DES INITIATIVES POUR UN SECTEUR INFORMEL PLUS DYNAMIQUE

par Kouma Laurent Dekalikan

Réduire la pauvreté dans la communauté des artisans est l’un des objectifs principaux que se sont fixés les structures d’appui au développement qui exercent dans le secteur. Pour atteindre ce but, plusieurs pistes ont été envisagées qui passent entre autres par la formation professionnelle, à l’octroi de micro crédits aux populations. Tout cela, pour permettre aux bénéficiaires de mettre en œuvre des activités génératrices de revenus pour assurer la satisfaction de leurs besoins vitaux.
Longtemps laissés à eux-mêmes pour des raisons inconnues, les artisans ont depuis toujours évolués fermés sur eux-mêmes, chacun se méfiant de son voisin à cause des considérations et des préjugés obscurantistes. Mobiliser donc des artisans pour des formations n’était pas chose facile. La plupart se complaisent dans une autosatisfaction tout en faisant l’éloge des connaissances reçues pendant la formation sur le tas. Pour les uns, ils n’y a plus rien à apprendre et pour les autres la clientèle ne paye pas la main d’œuvre qualifiée.
Pour donc permettre à des artisans togolais de se frotter aux réalités de leurs collègues d’ailleurs et afin qu’ils puissent s’échanger des expériences en augmentant leur capacité de savoir faire, des initiatives de voyage ou excursion d’étude sont périodiquement organisés par les responsables de ces groupes d’artisans.
Ces voyages d’échanges serviront à faire voir comment se meut l’artisanat dans la sous région ouest-africaine et la participation à différentes foires et expositions avec au menu l’organisation des compétitions d’œuvres artisanales.
Les mentalités et les considérations rétrogrades ont évoluées et cèdent plus au réalisme.
Les artisans sont conscients aujourd’hui qu’il faut se former pour mieux s’insérer dans le répertoire des ouvriers qualifiés.
Nous lançons un appel aux soutiens à ces initiatives car il manque de structure de canalisation et d’organisation de ces groupes socio professionnels surtout un appui financier et technique pour une valorisation du secteur. Ceux qui le font sont peu et il faut plus de force et de volonté. AED-TOGO offre ses services pour des actions concertées et innovantes en faveur de ces artisans ; alors au secours !