Accueil : Editorial :

18 juillet 2003 | Imprimer cette page

Les temps forts du Forum Régional Africain sur la Société de l’Information

par El Ghassem Ould Ahmedou

Le Forum Régional Africain sur la Société de l’information a arrêté une série de mesures importantes afin de rendre plus efficace l’apport de l’Afrique au sommet mondial sur la Société de l’Information.
Les journées de Nouakchott ont été l’occasion d’un large débat sur les efforts africains et les progrès réalisés par les Etats dans le domaine de la Société de l’information.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre, qui a pris fin le 13 juillet, a été présidée par la Secrétaire d’Etat mauritanienne auprès du Premier ministre, chargée des Nouvelles technologies, Fatimetou Mint Mohamed Saleck.
Le premier objectif de cette session est de recueillir les souhaits des élus, maires et présidents de conseil régional pour que les citoyens sous leur administration aient accès au savoir et à l’éducation.
Quant au second objectif de la rencontre, il est lié à la santé et vise à trouver une connexion entre les petits centres de santé périphériques et les hôpitaux centraux et même étrangers grâce à la télémédecine, tandis que le dernier objectif a trait aux actes
quotidiens de l’administration locale : cadastre, état civil, recensement...
A travers ces différents axes de réflexion et d’action, les organisateurs du forum veulent faciliter la vie des citoyens dans les zones dites périphériques pour que le service public touche plus efficacement toutes les populations.
Les journées de Nouakchott cherchent à aboutir à une déclaration sur la base de laquelle l’Afrique tentera d’apporter une contribution spécifique et originale au Sommet mondial sur la société de l’information.
De nombreux maires, présidents de conseil régional et
responsables techniques de projets technologiques choisis parmi les meilleurs sont présents au conclave de Nouakchott où seront présentés diverses expériences en vue de l’adoption d’un plan global pensé par les collectivités locales du continent par rapport à la Société mondiale de l’information.
Le forum Afrique sur la société de l’information et les collectivités locales,qui se tient en prélude au Sommet mondial sur la société de l’information(SMSI) prévu en décembre à Genève, a décidé que les représentants des Etats ayant participé à la rencontre constitueront le premier noyau de ce réseau.
L’Etat mauritanien a été mandaté pour définir les organes de gestion du RASI ainsi que ses modalités de fonctionnement dans un délai de 3 mois, ajoute la
même source.
Le forum a par ailleurs adopté un plan d’actions garantissant une participation effective de l’Afrique au sommet de Genève. Le document doit être peaufiné au
cours de rencontres similaires en Suisse à la fin de l’année et en Tunisie en 2005, d’après le communiqué.
Durant leurs travaux, les participants à la réunion de Nouakchott se sont notamment penchés sur le développement des nouvelles technologies pour
améliorer la bonne gouvernance, la télémédecine, et l’éducation à distance.
En marge de ce sommet le représentant de la Société
mondiale de l’information (SMI), Guy Olivier a été reçu en audience par le Président de la République, Maawya Ould Sid’Ahmed Taya. A sa sortie d’audience, il s’est félicité de la participation et de l’engagement de la Mauritanie dans le cadre de la vulgarisation et du développement des nouvelles technologies.

Retrouvez la Déclaration de Nouakchott sur le site officiel du Forum