Accueil : Le développement durable : Environnement :

27 décembre 2002 | Imprimer cette page

Prenez votre empreinte !

par Alain Beaugendre

Imaginez vous en Robinson Crusöé, isolé sur votre île déserte : quelle devrait être la taille de cette île (terre, lagon et mer accessible compris) pour vous permettre de vivre en autarcie de façon durable et répondre à vos besoins en nourriture, chauffage, matériaux de construction, air pur, eau potable, absorption de déchets, voire également cultiver votre jardin ?

C’est cette surface qui représente l’empreinte écologique du Robinson que vous avez failli être le temps de lire les quelques lignes qui précédent !

Dit en d’autres termes, l’empreinte écologique est une mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature. Elle évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources (nourriture, énergie, et besoins d’absorption de déchets).

A la fin du siècle dernier (1999), l’empreinte écologique moyenne était de 2,3 hectares par habitant avec la disparité que l’on peut deviner (5 ha pour l’Européen occidental, 9,6 ha pour le Nord Américain contre 1,3 pour l’Africain).

Face à cette pression quelles ressources nous offre la Terre, notre Mère volante ?

La terre possède près de 11,4 milliards d’hectares de terres productives et d’espaces marins. Divisé par le nombre d’habitants de la planète, cela équivaut à une capacité biologique de production moyenne disponible de 1,9 hectares par personne.

D’ores et déjà l’empreinte écologique moyenne d’un terrien est donc supérieure de 20% à la capacité biologique de production de la Terre pour ce même terrien (2,3 ha de pression pour 1,9 ha de capacité de production). L’Humanité dépasse désormais la capacité de la Terre à subvenir à ses besoins en ressources renouvelables.


Sur le graphe ci-contre, on voit la part rapidement croissante prise par l’énergie dans le total de l’empreinte au cours des 40 dernières années. La place prise par les combustibles fossiles est convertie en surface en estimant la superficie bioproductive nécessaire à l’absorption du CO2 en quantité suffisante pour éviter une augmentation du taux de dioxyde dans l’atmosphère.

Sur courte période, la Terre peut absorber temporairement cet excès de pression au delà de sa capacité de renouvellement biologique, mais
selon le WWF, la situation ne risque pas de s’arranger. En effet "les projections futures basées sur des scenarios de croissance de la population, de développement économique et de progrès technologiques montrent que l’empreinte écologique de l’humanité est susceptible d’atteindre les 180% à 220% de la capacité biologique de la Terre d’ici 2050".

Il n’est pas imaginable que notre planète puisse supporter longtemps un tel déséquilibre sans que nous en subissions les conséquences en terme de démographie, de développement et d’équilibres géopolitiques.

Que faire donc ?

Le WWF nous propose de prendre en main notre propre destin plutôt que de laisser la nature en décider. Il avance quatre pistes :

- Tout d’abord, améliorer l’efficacité en matière de ressources dans la production de biens et de services.
- Deuxièmement, veiller à une consommation des ressources plus économe et mieux équilibrée entre pays à revenus importants et pays à faibles revenus.
- Troisièmement, maîtriser la démographie grâce à l’éducation etla promotion des services médicaux pour tous.
- Enfin protéger et restaurer les écosystèmes naturels, conservatoires de la biodiversité et des ressources de la productivité biologique future de la planète.

Ainsi, selon le WWF, retrouverons-nous les chemins du développement durable au bénéfice des générations présentes et futures.

Prenez votre empreinte

Maintenant que vous êtes avertis, prenez vite votre empreinte grâce à W.W.F France. En quelques minutes vous aussi connaitrez la dimension de votre empreinte. Essayez : C’est impressionnant ! Pour ma part, j’en suis à 6,2 ha, un peu au dessus de la moyenne de l’Européen occidental ! Mais au fait combien mesurait l’île de Robinson Crusoë ?


Les graphes illustrant cet article sont extraits du rapport Planète Vivante 2002, avec l’aimable autorisation de W.W.F France

Pour en savoir plus sur l’empreinte écologique

- W.W.F France
Un dossier complet sur le sujet. Présentation par pays des différentes composantes de l’empreinte écologique appuyé sur un appareil méthodologique convainquant.

Autres sites proposant des informations sur le sujet :
- Global Vision
- EarthDay Network
- climat.be

- Un ouvrage de référence : Notre empreinte écologique par Mathis Wackernagel et William Rees, professeurs à l’Université de Colombie Britanique (Canada) en vente sur le net chez Ecosocieté.