Accueil : Espace formation : Formations gratuites : Histoire :

1er septembre 2002 | Imprimer cette page

La première guerre mondiale

par Danielle Beaugendre

Les grandes phases de la 1ère guerre mondiale 1914-1918

image 200 x 100Traditionnellement, les historiens découpent les 4 années de ce premier conflit mondial en 3 grandes étapes :

- De Sept 1914 à Décembre 1914 : guerre de mouvement.

- De Déc 14 à Fév 1918 : guerre de position (ou encore de tranchées).

- De Fév 1918 à l’armistice du 11 novembre 1918 : reprise de la guerre de mouvement.

Comme son nom l’indique, pendant la guerre de mouvement, le front avance ou recule suivant le mouvement des armées.

Durant la guerre de position, le front est immobile, les forces des deux armées s’équilibrent, les hommes s’enterrent dans les tranchées, essaient de percer ce front, désespérément, sans réussir autre chose qu’à gagner quelques mètres, pour les reperdre aussitôt.

Pendant 4 ans, le front occidental (en France) s’étire sur 1000 km, de la Mer du Nord aux Vosges, sans modification majeure de son tracé. Pourtant des millions d’hommes sont morts, pour rien. Pour chacune de ces phases, quelques précisions.

La guerre de mouvement Sept 1914- Déc 1914

Sept-Oct : 1ère Bataille de la Marne Les armées allemandes ont enfoncé les forces françaises et parviennent à 50 km de Paris. Elles amorcent sur la Marne un mouvement tournant, et perdent l’occasion de prendre Paris. L’armée française à laquelle se joignent les forces britanniques stoppent l’avancée allemande, c’est la victoire de la Marne.

Oct-Nov : La "Course à la mer". Les deux armées face à face cherchent à se déborder pour se rendre maîtresses du littoral de la Mer du Nord (maîtrise des communications maritimes). Bataille d’Ypres (1ère utilisation des gaz, le gaz moutarde, appelé aussi "l’Ypérite") et de l’Yser. Puis le front se fige, les armées se terrent dans les tranchées.

La guerre de position 1915-1916-1917

image 150 x 2551915 : L’impossible percée. Attaques meurtrières, pour quelques dizaines de mètres, sur l’ensemble du front, sans succès. L’armée allemande est occupée sur le front de l’est : il ne faut jamais oublier que jusqu’en 1917, l’armée allemande doit combattre sur deux fronts. Quant elle "se repose" à l’ouest, c’est qu’elle est occupée à l’Est ! Il y a en 1915 de grandes batailles contre l’Empire russe, et l’Allemagne est victorieuse ! Les défaites russes pèsent sur la crédibilité déjà bien usée, du régime impérial.

1916 : Verdun et la Somme. Au lieu de mutiplier les opérations inutiles, l’armée allemande décide d’attirer le gros des forces françaises en un point précis, et de forcer le front à cet endroit. Verdun est choisi, car le front y fait une "poche". C’est un gigantesque bombardement qui (en février) commence l’offensive. Elle va durer 6 mois. Pour rien. Le front n’est pas percé. Les Français voient en Verdun une victoire, due au général Pétain. Les alliés franco-britannique lancent une offensive symétrique sur la Somme, en juillet, pour allèger la zone de Verdun. C’est un carnage. 1 million d’hommes sont morts dans ces deux batailles.

1917 : Surnommée "l’année trouble". Du changement : Les Etats-unis entrent en guerre au mois d’avril. L’Empire russe entre en révolution, en Février, puis la révolution bolchevik en Oct (Nov). Les Russes signent une paix séparée avec l’Allemagne en mars 1918. Les armées françaises sont affectées par des mutineries, qui sont assimilables à des "grèves" de soldats, lassés de se faire tuer dans d’aussi épouvantables conditions. Le général Pétain, vainqueur de Verdun, punit les mutins (quelques éxécutions capitales), mais surtout organise un meilleur ravitaillement et des permissions pour soulager les soldats. C’est aussi l’année où ont lieu des négociations secrètes pour mettre fin à cette tuerie, une paix sans victoire en somme. Elles échouent, trop de morts, trop d’engagement pour s’arrêter !

1918 : Reprise de la guerre de mouvement

image 200 x 127 Les Allemands, libérés du front russe, jettent toutes leurs forces dans la bataille avant que les américains soient trop efficaces. Il leur a fallu du temps pour s’entraîner, et pour que le matériel arrive (des chars).

Février 1918 : 2ème bataille de la Marne. Les Allemands sont à 50km de Paris et bombardent la ville avec un monstrueux canon, la Grosse Bertha.

La contre-offensive commence en juillet, et cette fois, les américains donnent la victoire. Les armées allemandes sont repoussées aux frontières du Nord de la France. Mais il n’y a pas de défaite allemande décisive, et le territoire allemand n’est pas envahi.

Leurs alliés, Turcs, Autrichiens, ont déjà signé l’armistice en octobre. Le 11 novembre, les Allemands le signent, à contre coeur, ils ne s’estiment pas vaincus. Mais chez eux il y a une révolution, les Spartakistes, inspirés par la révolution russe. L’empereur Guillaume II s’est enfui en Hollande. Ainsi s’achève ce terrible "suicide européen".

Les alliés occidentaux sont victorieux en 1918 et précipitent la chute des alliés de l’allemagne, Turcs et Autrichiens. L’Allemagne, rendue responsable de la guerre, humiliée par le Traité de Versailles alors qu’elle pense ne pas avoir été vaincue, est le ferment d’un nouveau conflit. La Grande Guerre devait être "la der des der".