Accueil : Le développement durable : Environnement :

10 septembre 2005 | Imprimer cette page

La forêt ne sauvera pas la Terre de l’excès de CO2

par N. Wihlm

Dans la revue "Science", des biologistes de l’Université de Bâle contredisent les estimations américaines : la nature ne peut pas absorber plus de dioxyde de carbone.

Au rythme actuel, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère - l’une des causes de l’effet de serre - devrait être une fois et demie plus importante dans les années 2050 qu’aujourd’hui. Il y a six ans, des scientifiques américains prédisaient que les arbres pourraient croître plus rapidement en « avalant » le surplus de CO2 généré par l’homme. Ces pronostics sont erronés, affirment aujourd’hui des biologistes de l’Université de Bâle dans une étude paraissant dans la revue Science.

Pour parvenir à ces conclusions, ces chercheurs ont construit dans une forêt près de Bâle un ingénieux système permettant de simuler en milieu naturel l’atmosphère telle qu’elle sera probablement d’ici à un
demi-siècle. Après quatre ans d’étude, ils tirent leur premier bilan : baignés dans un air enrichi en dioxyde de carbone, les arbres adultes étudiés ne grandissent pas plus rapidement que les autres. Et même si tel était le cas, ils ne parviendraient pas à absorber davantage de CO2, car ils sont déjà saturés en biomasse carbonique.

L’équipe bâloise va poursuivre ses travaux encore trois ans, afin de déterminer des tendances sur un plus long terme.

Reste une solution technique : capturer le CO2 des énergies fossiles dans la production d’énergie et le réinjecter en sous-sol. Les industriels de l’énergie veulent y croire, mais les coûts demeurent un des obstacles à vaincre.

Source : Le Temps - www.letemps.ch
Parution du Vendredi 26 août 2005

Plus d’informations dans l’article d’Olivier Dessibourg.